Archives du blog

Les maîtres d’Ecosse, tome 1 : Insurrection par Robyn Young

9782265089860

Trilogie : Les Maîtres d’Ecosse (tous les tomes sont sortis)

Editions : Fleuve Noir

Paru en : Juin 2011

Pages : 711

Dispo en version poche

 

L’histoire :

Le roi d’Ecosse Alexandre III meurt sans héritier, la succession est donc disputée entre le vieux Robert Bruce (Lord d’Annandale) et Jean de Balliol, qui descendent des filles du Roi Malcolm, mais c’était sans compter l’ambition d’Edouard Ier d’Angleterre, beau-frère d’Alexandre qui caresse l’idée de gouverner sur toute la Bretagne.

Notre héros, Robert Bruce III (le petit-fils donc) à 12 ans au moment du décès d’Alexandre III et on va suivre son cheminement entre le serment fait à son grand-père de se battre pour son droit au trône d’Ecosse et le respect dû à son père qui lui est pro-Edouard.

Quand Edouard nomme Jean de Balliol roi d’Ecosse, c’est pour mieux l’assujettir, il a senti dans ce candidat mou du genou la marionnette parfaite pour gouverner cette partie du royaume par extension, les Bruce, humiliés se retirent dans leurs terres.

Lord d’Annandale charge le jeune Robert de partir en Angleterre à la cour du roi Edouard pour essayer de faire pencher la balance en leur faveur, étourdi par les jeunes chevaliers, un idéal et la disgrâce de sa famille, Robert suit son père et ses nouveaux amis dans son soutien au roi Edouard jusqu’à se perdre avant d’être rattrapé par son serment et sa conscience entrainant un revirement un 180°.

 

Mon avis :

Robyn Young nous sert une tranche d’Histoire extrêmement bien documentée, avec un soupçon de malédiction familiale pour les Bruce et une prophétie de Merlin qui entraine Edouard à se penser légitime pour régner sur toute la Bretagne sans partage en recherchant des reliques sacrées dont le trône écossais.

Ce récit est très dense, les scènes de combat sont richement détaillées de même que les tergiversations politiques (qui peuvent entrainer quelques longueurs).

Ce livre m’a bien plu et je lirai la suite vers l’automne-hiver, c’est un récit qui demande du temps et donc plus propice à une lecture sous le plaid avec un chat sur les genoux 😉

 

Bonne lecture

Publicités