Archives du blog

Tout au milieu du monde par Collectif

tout-milieu-monde

Editions des Moutons électriques

Livre illustré par Melchior Ascaride

Ecrit par Mathieu Rivero et Julien Bétan

144 pages

Paru en avril 2017

Quatrième de couv’ :

Un village prospère dont la relique sacrée pourrit. Un chamane vieillissant, qui n’attend plus ni visions ni voyages. Un espoir de sauver son peuple de la malédiction ; un ossuaire mythique, où vont mourir les géants. Pour le trouver, de bien étranges sentiers, à la lisière de la magie et du rêve.

Lire la suite

Publicités

Au prochain épisode #6

Coucou,

 

Comme ces derniers temps j’ai plutôt bien carburé niveau lecture, je vous présente ce qui arrive sur le blog en ce mois de rentrée :

Lire la suite

Or et Nuit par Mathieu Rivero

332

Editions des Moutons électriques

Collection La bibliothèque voltaïque

250 pages

Paru en 2015

Quatrième de couv’ :

Des mille et une histoires que j’ai pu conter, aucune n’est aussi fabuleuse que celle que je m’apprête à te narrer.

On y voyage de cités mortes en jardins luxuriants, de royaumes en déserts et de geôles en palais. On y croise djinns et ghûls, sultans et dragons, reines et démons, et les lignées maudites s’y affrontent autant que les passions se déchaînent. Vois-tu, elle recèle en son cœur une bien plus unique distinction. Cette histoire d’amour et de mort est vraie : je l’ai vécue. Parole de Shéhérazade.

 

Mon avis :

Ce livre se situe 3 ans après le début des Mille et une nuits. Comment ce conte débute : La première épouse de Shahryar est surprise par son mari en pleine orgie sexuelle avec ses servantes et les gardes du palais et dès lors, le sultan décida de se marier le soir et de faire décapiter son épouse à l’aube pour ne pas lui laisser le loisir d’être infidèle (radical le bonhomme ^^). Devant l’hécatombe, Shéhérazade, la fille du vizir (un équivalent du premier ministre face au président pour être plus claire) se dévoue pour être la prochaine épouse avec un plan, elle racontera des histoires imbriquées les unes dans les autres pour captiver Shahryar et offrir un répit aux femmes du royaume aussi longtemps que possible.

Donc, Or et Nuit retrouve Shéhérazade 3 ans plus tard, elle a eu 2 enfants avec Shahryar et a guéri son mari de sa jalousie maladive, elle peut donc voyager librement pour nourrir ses contes. Lors d’un de ces déplacements, Shéhérazade est enlevée par un groupe de brigands et elle va conter la destinée d’Azi Dahaka au chef Tariq sans se douter que cela va éveiller quelque chose en lui qui va les jeter sur les routes pour rejoindre le sultan-dragon.

Je dois dire qu’on retrouve bien le style des contes originaux avec un fil rouge, des chutes donnant envie à Tariq d’écouter la suite et qui permet à Shéhérazade de monnayer des avantages lors de sa détention. Des histoires s’imbriquent dans la principale pour suivre des personnages secondaires et on suit également en parallèle l’histoire de Shéhérazade et Tariq. Contrairement aux textes originaux en vieux français qui peuvent apporter de la difficulté à la compréhension, ici le récit est conter de manière moderne (sans argot non plus hein) mais juste en français actuel.

J’avais énormément aimé les Contes des Mille et une nuits (on y retrouve le conte original d’Aladdin ou d’Ali baba et les 40 voleurs notamment) et c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé Shéhérazade et sa qualité de conteuse enchanteresse.

En bref, Mathieu Rivero a parfaitement relevé le défi de faire une « suite » des Mille et une nuits sans dénaturer la version originale. Je recommande.

Ce livre compte pour le Challenge de la littérature de l’imaginaire.

8760376

Bonne lecture !