Archives de Catégorie: Roman historique

Les Thébaines, T1 : La couronne insolente par Jocelyne Godard {Relecture}

51ERJ3TSSAL._AC_UL320_SR196,320_

Editions le Livre de Poche

E-book

Paru en 2000

Quatrième de couv’ :

Jamais encore, en Egypte ancienne, une femme n’a coiffé la double couronne et tenu le sceptre et le fouet du pharaon. Ce défi insensé, une seule va l’oser : Hatchepsout. Unique héritière de Thoutmosis Ier en cette XVIIIe dynastie, elle régnera, associant au pouvoir le falot demi-frère qui est aussi son époux.
Dans le sillage de la femme-pharaon suivent les Thébaines. Elles sont jeunes, cultivées, ambitieuses. Avec audace, elles vont prendre en main leur destinée dans une période de paix et de développement.
Ce premier volume d’une saga consacrée tout entière à Hatchepsout nous fait partager l’intimité d’une femme exceptionnelle, dont nous ne connaissions guère que le nom. Autour d’elle revit l’Egypte quotidienne avec ses artisans, ses scribes, ses soldats et ses prêtres.

Lire la suite

Nitocris, princesse d’Egypte par Violaine Vanoyeke

EXE_NITOCRIS_q_001.5E0V3F.S.pdf

Editions Albin Michel

288 pages

Paru en 2007

Quatrième de couv’ :

Dans son nouveau roman, Violaine Vanoyeke nous entraîne sous le règne du pharaon Pépi II, sur les pas de sa nièce Nitocris, décidée à élucider le mystère de ses origines. Prise au piège de lourds secrets de famille, unie par un lien étrange à la maléfique Ankhnès, la reine aux cobras, Nitocris parviendra-t-elle à séduire le fils du pharaon dont elle s’est éprise ? La réponse est peut-être gravée sur de mystérieux vases sacrés.
Ambitions, complots, amours contrariées… des palais de Memphis aux temples d’Assouan, la fresque grandiose d’une VIe dynastie menacée par les nobles qui convoitent le trône, les Bédouins du Sinaï, les Libyens et les puissants d’Abydos. Une superbe reconstitution d’un monde disparu, éclairée par les récentes découvertes de Violaine Vanoyeke.

Lire la suite

Là où tombent les anges par Charlotte Bousquet

003416135

Editions Gulf stream

Collection Electrogène

392 pages

Paru en 2015

Quatrième de couv’ :

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêves, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la Première Guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…

 

Mon avis :

Prémices de l’émancipation des femmes sur fond de Première Guerre Mondiale, le sujet me parle totalement et j’ai a-do-ré !!!

Le texte de découpe sous 3 formes :

  • Echanges épistolaires,
  • Journal intime et,
  • Récit

Epouses, mères, amantes ou femmes volontaires prêtes à participer à l’effort de guerre, on va suivre plusieurs femmes et leur façon de vivre sans les hommes. Elles vont devoir sortir de la maison et gagner un salaire et là, on se rend compte que beaucoup de patrons auront été de sacrés ordures quand même : baisse de salaire avec hausse du temps de travail, accidents et misère.

Notre protagoniste principale est Solange, petite jeune femme fragile et soumise, elle fuit un père violent pour se trouver sous la coupe d’un mari type pervers narcissique. Stéréotype qui malheureusement se voit très souvent même de nos jours. La guerre lui permettra de respirer, se découvrir en la libérant de son mari. On peut à ce moment la trouver très égoïste mais c’est ce qui lui permet de se construire justement et de s’affirmer en tant que femme. Solange dira une chose très juste en se comparant à un oiseau qui se serait lui même brisé les ailes de peur de voler, alors même si j’avais envie de la secouer comme un prunier au départ tellement sa soumission me rendait dingue, je l’ai trouvé touchante et elle peut être fière du chemin parcouru.

Lili est la joie de vivre, elle croque la vie et les hommes à pleines dents, s’éclate et fait tout à fond, sans filet, ne regarde pas en arrière et vit chaque instant avec intensité.

Clémence est l’amoureuse. Après une déception sentimentale, elle monte sur Paris. Elle rencontre les filles puis son Grand Amour, Pierre, le conte de fée tourne court avec la guerre, mariage précipité. On a envie de la prendre dans nos bras et de pleurer avec elle sa peur de le perdre à jamais.

Henriette, tante Emma et Marthe sont des personnages secondaires qui offrent d’autres visions féminines de cette période, rendant le récit d’autant plus complet.

Ce livre porté par la plume de Charlotte Bousquet est merveilleux même s’il traite d’une époque extrêmement dure, j’adore et je veux lire tous ces bouquins. J’ai l’Archipel des Numinées au complet dans ma PAL, cette série n’attendra pas longtemps pour en sortir.

C’est notre histoire, lisez-le !

Je vous laisse le lien de l’article de Mandy et la vidéo de Gaëlle.

Les autres livres de l’auteure qui m’intéressent :

  • Au miroir des Sphinx
  • Dragons
  • La marque de la bête
  • Le coeur d’Amarantha (série en plusieurs volumes)
  • Lettres aux ténèbres
  • Llorona on the Rocks
  • Mots rumeurs, mots cutter
  • Plumes de chats
  • Pouvoir et puissance
  • Précieuses, pas ridicules
  • Princesses des os
  • Reines et Dragons
  • Saison Rouge
  • Venenum

Ouais, tout ça 😉

Bonne lecture

 

Les maîtres d’Ecosse, tome 1 : Insurrection par Robyn Young

9782265089860

Trilogie : Les Maîtres d’Ecosse (tous les tomes sont sortis)

Editions : Fleuve Noir

Paru en : Juin 2011

Pages : 711

Dispo en version poche

 

L’histoire :

Le roi d’Ecosse Alexandre III meurt sans héritier, la succession est donc disputée entre le vieux Robert Bruce (Lord d’Annandale) et Jean de Balliol, qui descendent des filles du Roi Malcolm, mais c’était sans compter l’ambition d’Edouard Ier d’Angleterre, beau-frère d’Alexandre qui caresse l’idée de gouverner sur toute la Bretagne.

Notre héros, Robert Bruce III (le petit-fils donc) à 12 ans au moment du décès d’Alexandre III et on va suivre son cheminement entre le serment fait à son grand-père de se battre pour son droit au trône d’Ecosse et le respect dû à son père qui lui est pro-Edouard.

Quand Edouard nomme Jean de Balliol roi d’Ecosse, c’est pour mieux l’assujettir, il a senti dans ce candidat mou du genou la marionnette parfaite pour gouverner cette partie du royaume par extension, les Bruce, humiliés se retirent dans leurs terres.

Lord d’Annandale charge le jeune Robert de partir en Angleterre à la cour du roi Edouard pour essayer de faire pencher la balance en leur faveur, étourdi par les jeunes chevaliers, un idéal et la disgrâce de sa famille, Robert suit son père et ses nouveaux amis dans son soutien au roi Edouard jusqu’à se perdre avant d’être rattrapé par son serment et sa conscience entrainant un revirement un 180°.

 

Mon avis :

Robyn Young nous sert une tranche d’Histoire extrêmement bien documentée, avec un soupçon de malédiction familiale pour les Bruce et une prophétie de Merlin qui entraine Edouard à se penser légitime pour régner sur toute la Bretagne sans partage en recherchant des reliques sacrées dont le trône écossais.

Ce récit est très dense, les scènes de combat sont richement détaillées de même que les tergiversations politiques (qui peuvent entrainer quelques longueurs).

Ce livre m’a bien plu et je lirai la suite vers l’automne-hiver, c’est un récit qui demande du temps et donc plus propice à une lecture sous le plaid avec un chat sur les genoux 😉

 

Bonne lecture