Archives de Catégorie: Artbook

Fées et Déesses par Aurélie Brunel et Erlé Ferronière

25

Editions Daniel Maghen

Paru en 2009

 

Quatrième de couv’ :

Déesses celtiques aux allures de guerrières, fées et enchanteresses du royaume d’Arthur, fées médiévales, fées issues du folklore breton ou bien, même petites fées-papillons, s’unissent pour vous ouvrir les portes des royaumes cachés et vous dévoiler leur origine commune…

Lire la suite

Publicités

Merveilles & Légendes des Dames de Brocéliance par Sandrine Gestin

couv-dames-Broceliande

Editions au bord des continents

158 pages

Paru en 2014

Présentation du livre :

On trouve dans ce « grimoire ancien » le récit des fées et des princesses qui ont nourri la légende arthurienne mais aussi les grands mythes du moyen-âge. Morgane, Guenièvre, Viviane ou encore Dahut et Mélusine, dévoilent, sous la plume de Sandrine Gestin, le secret de leur destinée.

Mon avis :

Dans ma découverte des contes et légendes, aujourd’hui je vous présente un livre absolument enchanteur tant dans ses illustrations à chaque page que dans la plume délicate de Sandrine Gestin.

Le fil rouge qui relie chaque conte est le cheminement d’une vieille femme amnésique qui erre dans la Nature. Elle rencontrera dryades, ondines, fées et autres mythiques créatures qui la guideront sur le chemin de sa mémoire en lui contant les histoires des illustres femmes qui ont joué sur son destin.

Bien que l’ouvrage conte principalement l’histoire des femmes, 3 hommes auront une place de choix à leurs côtés, car comment parler de Guenièvre sans évoquer Arthur et Lancelot ? Le triangle amoureux le plus mythique (le premier qui me parle de Twilight s’en prend une je préviens ^^). Comment aborder Viviane sans son Merlin ? Toutes ces histoires se mêlent pour faire recouvrer la mémoire à la plus puissante de ces femmes...

Enchantée je suis dès qu’il s’agit de la légende arthurienne, je ne m’en lasse pas. Je n’ai toujours pas lu le cycle du graal de Markale mais un jour… Un beau livre magnifique à avoir dans sa collection ^^

En bref, vous l’aurez compris, foncez les yeux fermés.

Ce livre compte pour le Challenge de la Littérature de l’imaginaire.

8760376

Bonne lecture !

Merveilles & Légendes de Bretagne « Frissons et Facéties » par Xavier Husson

9782919089550

Editions Au bords des continents

171 pages

Paru en 2013

Présentation du livre :

Ce livre est constitué de 12 contes traditionnels revissés par Xavier Husson. Il est l’auteur par ailleurs de la vingtaine d’illustrations qui accompagnent les textes. Parmi ces derniers, on trouvera quelques incontournables (la Gigue des Korrigans, la Ville d’Ys, le roi March’) mais aussi quelques contes moins connus (le Hoper Noz).

Mon avis :

J’adore les contes et légendes de France comme du monde entier, cette collection reprend essentiellement les contes traditionnels de notre beau pays. Cependant, je n’avais pas fait attention à une chose, c’est que celui-ci est axé…jeunesse…mais pas grave, j’ai bien aimé apprendre les quelques termes de patois bretons (google fût mon ami) et une jolie balade dans ce beau livre illustré à chaque page par Xavier Husson.

Une belle introduction : un petit enfant qui brave l’interdit familial de grimper sur le tabouret et de toucher au beau livre installé sur le lutrin et qui, en ouvrant les pages du livre, respire l’herbe de l’oubli, comprendre que « plongés dans notre lecture nous oublions le temps qui passe » (belle image n’est-ce pas ?).

Comme l’ouvrage s’adresse à un jeune public chaque conte contient une morale : courage, protéger les plus fragiles, valeur travail vs l’oisiveté, ne pas être une bonne personne t’en cuira etc

En bref,  un bel ouvrage qui ravira les petits, de jolis contes comme des histoires plus sombres qui feront frissonner de peur nos petites têtes blondes. Mon bémol c’est l’image des femmes donnée aux enfants qui me fait grincer des dents : de 1/ elles sont peu présentes, de 2/ elles sont méchantes ou libertines.

Ce livre compte pour le Challenge de la Littérature de l’imaginaire.

8760376

Bonne lecture !

Willow Hall par Cécile Guillot et Mina M.

willow-hall-560497-250-400

Editions du Chat noir

Collection Graphicat

46 pages

Paru en novembre 2015

Quatrième de couv’ :

Willow Hall… Les murs semblent me chuchoter des prières que je ne comprends pas… Les ombres s’allongent, chaque coin paraissant cacher quelque monstre à l’affut… Tout ici n’est que ténèbres et désespoir. La fillette dont je dois m’occuper reste plongée dans un silence indifférent. Elle est parfois entourée d’étranges papillons sortis de je ne sais où… créatures magnifiques mais qui m’arrachent à chaque fois un frisson involontaire ?

Mon avis :

Je ne suis pas branchée BD/Manga dans le sens où ça devient rapidement onéreux pour le temps de lecture avec très souvent des séries à rallonge, la blogo comme la booktubosphère m’ont tout de même fait repérer quelques titres que je me garde sous le coude au cas où l’envie de changement me prendrait. Pour les livres illustrés c’est différent, peu de textes mais des dessins en général à couper le souffle qui nous en donnent pour notre argent, c’est le cas de cet artbook.

Mina M. a par exemple réalisé les couvertures de la trilogie Néachronical de Jean Vigne (excellente série dont le rythme va crescendo en mélangeant les genres littéraires au fur et à mesure des tomes) et de Diabolus in musica (présent dans ma PAL). Dans cet opus, elle allie son talent à la plume de Cécile Guillot (Fille d’Hécate et The Pink tea time club) pour le plus bel effet (sa galerie pour un aperçu de son coup de crayon). Tous les titres cités sont dispo chez le Chat noir.

Cette histoire se situe à Willow Hall un manoir familial qui a vu passer nombre de tragédies, le sort s’acharne au fil des générations sur cette famille. Emily est gouvernante d’une petite fille bien étrange, évanescente, qui la plonge dans le malaise, d’abord tentée par la fuite elle va finir par s’attacher à la fillette jusqu’à se perdre.

Cécile fait parler son héroïne à travers un échange épistolaire adressé à son fiancé (dont on n’a pas les réponses ça n’apporterait rien de plus au récit), ce qui nous permet de suivre son cheminement dans ses interrogations, ses doutes puis sa décision de tout faire pour se faire accepter par la petite Lorena, entrer dans son monde, jusqu’à l’issue tragique relatée par une coupure de journal.

On est plongé dans une ambiance gothique, sombre, douce et mélancolique, avec des dessins magnifiques qui illustrent parfaitement la plume poétique de Cécile dans cet ouvrage.

Encore un artbook que j’ai adoré, petit à petit, ma collection s’agrandit. Je vous le recommande chaudement.

Bonne lecture