Chanson douce par Leïla Slimani

Editions Gallimard

Audible

Lu par Clotilde Courau

Paru en 2016

Quatrième de couv’ :

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Mon avis :

J’avais oublié de dire que j’avais écouté ce titre lors de mon Episode #3, ce titre a fait grand bruit et sa façon de commencer est quand même particulière :

Une phrase d’accroche,  » Le bébé est mort ». Punaise j’avais des frissons lors de l’écoute de ce premier chapitre, la découverte des enfants et de la nounou baignant dans le sang par la mère qui rentrait exceptionnellement plus tôt pensant faire une surprise, des projets plein la tête et sa vie qui s’effondre à l’ouverture de la porte de l’appartement.

Un livre qui commence par la fin, pour ensuite reprendre le déroulement normal d’une vie, un jeune couple ayant des enfants trop tôt, une mère s’étiolant dans son foyer, bouffée par ses enfants et aspirant à exister en dehors des couches et des biberons. Le dédain d’un mari qui prend ce désir de travailler pour une lubie puis la recherche de la nounou, on aborde également le racisme d’une recruteuse d’assistante maternelle envers Myriam, et la trouvaille, la perle, Louise.

Louise est auréolée des louanges de ses anciens patrons, elle est discrète et s’occupe de tout même bien au-delà de ses prérogatives. Louise est totalement invisible mais en même temps le couple est infantilisé par ce petit bout de femme qui ne supporte pas de rentrer chez elle et attend de retrouver ce nouveau foyer tous les jours comme une bulle d’oxygène. Il y a quelque chose de malsain, une forme d’exploitation mais que la nounou réclame sans cesse. Les patrons ne font que se laisser faire sans mettre de cadre strict et sans s’inquiéter de la vie personnelle de Louise. Elle est carrément invitée à venir avec eux en vacances pour continuer de s’occuper des enfants tellement elle se rend indispensable et qu’elle est vue comme une « sauveuse » par le couple qui se retrouve enfin.

On navigue entre les pensées de Myriam et de Louise, l’enfance, un monde de femmes où même le père est plutôt peu présent, on est rarement dans ses pensées, du moment que ça roule il a l’air de s’en moquer royalement. On suit également l’enquête des policiers dans le présent mais plutôt à la fin du livre et quelques interrogatoires pour tenter de cerner la nounou. Quand on est dans la tête de la nounou on se rend compte rapidement que quelque chose ne tourne pas bien rond et sa vie personnelle est tellement vide, sa propre fille a fugué, Louise n’a pas réellement cherché à la retrouver et elle est endettée, n’a pas l’air de savoir s’occuper des factures.

Malgré tout, il me manque le Pourquoi. Pourquoi Louise a-t-elle tué les enfants ? Pour rester auprès de Myriam et Paul pour qu’ils fassent un autre enfant dont elle pourrait s’occuper ? Sentait-elle qu’ils voulaient s’en séparer car le malaise allait grandissant ? Un accès de folie chez cette nounou qui au fond n’avait pas l’air d’aimer les enfants et était capable de gestes violents ?

En bref, un livre très bien écrit, les mots sont posés avec justesse mais il me manque une pièce du puzzle pour me sentir pleinement satisfaite de cette lecture. Là où beaucoup on fait un tapage de fou autour de ce roman, je suis restée sur ma faim.

Bonne lecture !

Publicités

À propos de Elhyandra

J'ai une passion immense pour la lecture surtout quand elle nourrit l'imaginaire, fan de fantastique et de fantasy, il m'arrive tout de même de varier de temps en temps et lire des thrillers ou des romans historiques. Depuis quelques temps, je me renseigne beaucoup sur l'alimentation végétarienne, j'aime tester de nouvelle chose et la cuisine sans protéine animale innove énormément, la pâtisserie à base d'oléagineux et de lait végétaux est extra. Globalement, je m'intéresse à tout ce qui est naturel, médecine comme soins cosmétiques, que ce soit acheté ou à faire soi-même. Voilà

Publié le avril 24, 2017, dans Contemporain, Lectures, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 11 Commentaires.

  1. Ah, le fameux « Pourquoi? » ! Je doute que les policiers, les psys, ou même encore Louise, aient une réponse.

    Aimé par 1 personne

  2. J’en entends tellement parler… Mais trop de tapage me donne souvent envie de le repousser à plus tard !
    Il faudra quand même que je me fasse ma petite idée dessus, un jour, même si la phrase d’accroche, et même le synopsis, ne me poussent pas tellement en ce sens, je l’avoue ^_^

    Aimé par 1 personne

  3. Bon un tapage fou, mais qui finalement ne verra pas mes étagères.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai adoré ce roman, mais en effet en sortant du livre une pointe de doute, de stupeur et une phrase revient  »pourquoi ? » puis finalement je me suis dit que j’aimais cette fin qui permettait la réflexion et prolongeait le roman.

    Aimé par 1 personne

  5. Ce n’est pas un livre qui se retrouvera chez moi. Cela me touche trop émotionnellement lorsqu’on fait du mal à des enfants (oui, oui, moi être sensible), alors si on ne m’explique même pas le pourquoi qui pourrait m’aider à avoir des éléments de réponse à défaut de vraiment comprendre… Je ne pourrais pas.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :