Là où tombent les anges par Charlotte Bousquet

003416135

Editions Gulf stream

Collection Electrogène

392 pages

Paru en 2015

Quatrième de couv’ :

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêves, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la Première Guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes…

 

Mon avis :

Prémices de l’émancipation des femmes sur fond de Première Guerre Mondiale, le sujet me parle totalement et j’ai a-do-ré !!!

Le texte de découpe sous 3 formes :

  • Echanges épistolaires,
  • Journal intime et,
  • Récit

Epouses, mères, amantes ou femmes volontaires prêtes à participer à l’effort de guerre, on va suivre plusieurs femmes et leur façon de vivre sans les hommes. Elles vont devoir sortir de la maison et gagner un salaire et là, on se rend compte que beaucoup de patrons auront été de sacrés ordures quand même : baisse de salaire avec hausse du temps de travail, accidents et misère.

Notre protagoniste principale est Solange, petite jeune femme fragile et soumise, elle fuit un père violent pour se trouver sous la coupe d’un mari type pervers narcissique. Stéréotype qui malheureusement se voit très souvent même de nos jours. La guerre lui permettra de respirer, se découvrir en la libérant de son mari. On peut à ce moment la trouver très égoïste mais c’est ce qui lui permet de se construire justement et de s’affirmer en tant que femme. Solange dira une chose très juste en se comparant à un oiseau qui se serait lui même brisé les ailes de peur de voler, alors même si j’avais envie de la secouer comme un prunier au départ tellement sa soumission me rendait dingue, je l’ai trouvé touchante et elle peut être fière du chemin parcouru.

Lili est la joie de vivre, elle croque la vie et les hommes à pleines dents, s’éclate et fait tout à fond, sans filet, ne regarde pas en arrière et vit chaque instant avec intensité.

Clémence est l’amoureuse. Après une déception sentimentale, elle monte sur Paris. Elle rencontre les filles puis son Grand Amour, Pierre, le conte de fée tourne court avec la guerre, mariage précipité. On a envie de la prendre dans nos bras et de pleurer avec elle sa peur de le perdre à jamais.

Henriette, tante Emma et Marthe sont des personnages secondaires qui offrent d’autres visions féminines de cette période, rendant le récit d’autant plus complet.

Ce livre porté par la plume de Charlotte Bousquet est merveilleux même s’il traite d’une époque extrêmement dure, j’adore et je veux lire tous ces bouquins. J’ai l’Archipel des Numinées au complet dans ma PAL, cette série n’attendra pas longtemps pour en sortir.

C’est notre histoire, lisez-le !

Je vous laisse le lien de l’article de Mandy et la vidéo de Gaëlle.

Les autres livres de l’auteure qui m’intéressent :

  • Au miroir des Sphinx
  • Dragons
  • La marque de la bête
  • Le coeur d’Amarantha (série en plusieurs volumes)
  • Lettres aux ténèbres
  • Llorona on the Rocks
  • Mots rumeurs, mots cutter
  • Plumes de chats
  • Pouvoir et puissance
  • Précieuses, pas ridicules
  • Princesses des os
  • Reines et Dragons
  • Saison Rouge
  • Venenum

Ouais, tout ça 😉

Bonne lecture

 

Publicités

À propos de Elhyandra

J'ai une passion immense pour la lecture surtout quand elle nourrit l'imaginaire, fan de fantastique et de fantasy, il m'arrive tout de même de varier de temps en temps et lire des thrillers ou des romans historiques. Depuis quelques temps, je me renseigne beaucoup sur l'alimentation végétarienne, j'aime tester de nouvelle chose et la cuisine sans protéine animale innove énormément, la pâtisserie à base d'oléagineux et de lait végétaux est extra. Globalement, je m'intéresse à tout ce qui est naturel, médecine comme soins cosmétiques, que ce soit acheté ou à faire soi-même. Voilà

Publié le janvier 23, 2016, dans Lectures, Roman historique, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 16 Commentaires.

  1. Je n’ai jamais lu Charlotte Bousquet et j’avoue qu’à la lecture du titre, je ne m’attendais pas à ce thème mais ta chronique donne envie… À refléchir (^-^)

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai jamais lu l’auteur non plus, mais elle m’attire =)

    Aimé par 1 personne

  3. Je l’ai vu pas mal tourner sur la blogosphère ces derniers temps, et j’avoue que ton billet en remet une couche pour susciter l’envie ! Je crois bien que ma pile à lire va lui ouvrir les bras très bientôt, merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour la découverte ! C’est un livre dont je n’avais jamais entendu parler et qui pourrait me plaire. 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai vu cette auteure en conférence l’année dernière au SDL, très intéressante comme personne. En tout cas, ses écrits ton tapé dans l’œil !

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai tellement aimé ce livre ! Il est génial !

    Aimé par 1 personne

  1. Pingback: Lettres aux ténèbres par Charlotte Bousquet | Le monde d'Elhyandra

  2. Pingback: TAG Book Fingerling Award | Le monde d'Elhyandra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :