Les Herbes de la Lune, Tome 1, par Anne Laure

herbes

Editions du Chat Noir

Collection Cheshire

231 pages

Paru en septembre 2014

Quatrième de couv’ :

« Elle est différente, c’est certain. Pas seulement différente des autres filles. Elle est Autre. » Aussi sûrement que ses cauchemars récurrents ne sont pas le fruit de son imagination, l’univers que s’apprête à découvrir Abigail va lui ouvrir les portes de son passé, mais aussi de son avenir.
Les brumes mystérieuses de la lande, la force destructrice de la mer, la célébration du solstice d’hiver et la fête celtique de l’Alban Arthan : autant de secrets que la jeune étudiante ne pouvait soupçonner.

À présent, Abigail devra puiser dans la puissance du cycle lunaire pour affronter son destin qui s’est rapidement mis en marche. Bien trop rapidement…

 

Mon avis :

L’histoire se déroule en Bretagne où l’on suit Abigail, une jeune étudiante en histoire médiévale, qui fait des cauchemars récurrents depuis plusieurs semaines. Ses insomnies commencent à se faire handicapantes pour ses études et elle souhaite se soigner de manière naturelle, son instinct la pousse à se rendre dans une petite herboristerie. Son pendentif attire l’oeil du propriétaire qui lui propose de venir prendre des cours sur les soins naturels. Lors d’une soirée particulière à laquelle elle était invitée, Abigail à un malaise extrêmement violent qui la pousse en pleine nuit à chercher de l’aide auprès de Ler, l’herboriste, qui va lui expliquer qu’elle est une druidesse et s’étonne que sa famille ne l’y ait pas préparé. Débute alors pour Abi un parcours initiatique sur la magie de la nature.

Il ne faut pas s’attendre à un livre rythmé par l’action, c’est très introspectif, Abigail s’interroge sur ses pouvoirs, apprend que sa mère a été adoptée et donc ne connait rien de sa lignée druidique. On apprend avec elle les différentes fêtes druidiques, les vertus de certaines plantes, sa peur du pouvoir en elle. C’est également le temps du choix pour notre héroïne, avec le pouvoir qui la grise en même temps que de l’effrayer, saura-t-elle ne pas franchir la ligne, rester sourde à cette voix intérieure qui la tente vers le chaos ?

Même si l’héroïne passe son temps entre doute, espoir et apprentissage, le style d’écriture est fluide et permet à la lecture de ne pas être ennuyeuse comme on aurait pu le craindre. Le récit est centré sur Abi à 98 % mais il y a de temps à autre quelques petites lignes en italique qui reflètent les pensées de Timothée, on comprendra plus tard pour quelle raison ils sont liés.

Maelann est un autre personnage important lié à notre héroïne (non non pas de panique, il n’y a pas de triangle amoureux même si elle a une pointe de désir, son coeur lui ne se trompe pas et n’hésite pas).

Quelques clichés sont peut-être à déplorer : Timothée, le super canon de l’université, Don Juan qui sort habituellement avec les plus belles et qui jette son dévolu à la surprise de tous sur Abigail (pas qu’elle soit laide non plus hein, mais juste pas le standard habituel du gars). Maelann, le beau mâle ténébreux et énigmatique qu’elle a du mal à cerner et qui l’inquiète en même temps que de refléter un sombre désir de s’affranchir des lois guindées des druides. Morgan, le meilleur ami gay. A part ces légers détails, ma lecture fut agréable dans l’ensemble et j’ai d’ailleurs enchainé avec le tome 2.

Bonne lecture

 

Publicités

À propos de Elhyandra

J'ai une passion immense pour la lecture surtout quand elle nourrit l'imaginaire, fan de fantastique et de fantasy, il m'arrive tout de même de varier de temps en temps et lire des thrillers ou des romans historiques. Depuis quelques temps, je me renseigne beaucoup sur l'alimentation végétarienne, j'aime tester de nouvelle chose et la cuisine sans protéine animale innove énormément, la pâtisserie à base d'oléagineux et de lait végétaux est extra. Globalement, je m'intéresse à tout ce qui est naturel, médecine comme soins cosmétiques, que ce soit acheté ou à faire soi-même. Voilà

Publié le octobre 31, 2015, dans Fantastique, Lectures, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Même si c’est introspectif, je trouve le rythme n’est pas lent. Les choses évoluent au bon rythme. Par contre je suis d’accord avec toi, je trouve que certains stéréotypes et clichés auraient pu être évité.

    Aimé par 1 personne

  1. Pingback: Les Herbes de la Lune, Tome 2, par Anne Laure | Le monde d'Elhyandra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :