Le Ballet des âmes par Céline Guillaume

76345009

Editions du Riez

Collection Vagues Celtiques

224 pages

Paru en juillet 2005

Quatrième de couv’ :

Voilà une fresque pleine de souffle et d’émotion, en cette aube du XIIIème siècle, celui d’un parcours extraordinaire, celui d’Enora, une simple paysanne orpheline, qui depuis son enfance, porte le poids d’une terrible prophétie.
Comme des enluminures: la pourpre et l’acier des chevaliers, l’envoûtante et mystérieuse Bretagne des Légendes, le ferraillement des tournois et des guerres féodales… suivez ces destins enchevêtrés dont Enora tient les fils.

Mon avis :

On suit Enora, jeune orpheline de 12 ans au début de l’histoire, battue par l’aubergiste qui l’a recueilli et chez qui elle travaille. Un jour, dans la forêt, elle se retrouve devant une déesse cerisier et sa vie change du tout au tout. La jeune fille fait un rêve qui se révèle prophétique quand l’attaque de son village survient et son destin l’amène à servir dans le château du seigneur de Kerjean, réputé violent depuis que le malheur a frappé sa vie. Notre jeune orpheline apprend qu’elle porte la marque des âmes éternelles, comprenez une descendante directe d’Adam et Eve (rien que ça).

Le fantôme de la châtelaine hante la jeune orpheline, amie ou ennemie ? Enora à peur mais elle est attirée tout de même par le corps parfaitement conservé dans une tour de la femme du seigneur, Kristell.

L’écriture de Céline Guillaume est fluide et dépeint parfaitement les rapports entre seigneur et vassal, homme et femme, à cette époque, le christianisme qui s’installe et une Linus, sorcière de son état, encore tolérée qui enseigne le pouvoir des plantes et l’alchimie à Urielle et Enora. Notre jeune héroïne est également à la frontière entre réalité et rêve (ou monde parallèle ?) où elle retrouve la déesse cerisier et emprunte des passages secrets qu’on dirait hors du temps. Elle accepte sa condition et ce qui lui arrive avec beaucoup de courage mais surtout comme une chose normale, on lui a toujours répété qu’elle n’était rien et elle se le dit elle-même, là-dessus il n’y aura pas vraiment d’évolution, c’est une jeune fille fragile qui accepte ce qui lui arrive mais sans pleurnicher sur son sort, courageuse à sa façon dans une époque rude où seuls les plus forts survivent.

Un univers envoûtant et sombre où j’ai beaucoup aimé me trouver même si c’est plus dramatique à chaque page tournée.

Bonne lecture

Publicités

À propos de Elhyandra

J'ai une passion immense pour la lecture surtout quand elle nourrit l'imaginaire, fan de fantastique et de fantasy, il m'arrive tout de même de varier de temps en temps et lire des thrillers ou des romans historiques. Depuis quelques temps, je me renseigne beaucoup sur l'alimentation végétarienne, j'aime tester de nouvelle chose et la cuisine sans protéine animale innove énormément, la pâtisserie à base d'oléagineux et de lait végétaux est extra. Globalement, je m'intéresse à tout ce qui est naturel, médecine comme soins cosmétiques, que ce soit acheté ou à faire soi-même. Voilà

Publié le octobre 4, 2015, dans Fantastique, Lectures, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. En tout cas, j’aime beaucoup le titre de ce roman! C’est plutôt intriguant 🙂

    J'aime

  2. Je n’avais pas du tout aimé pour ma part. j’ai lu deux titres de cette auteure, puis j’ai arrêté d’essayer. C’est dommage, d’habitude j’aime assez ce genre.

    J'aime

  1. Pingback: Les Enfants de Húrin par J.R.R. Tolkien | Le monde d'Elhyandra

  2. Pingback: Il faut sauver le soldat Riez | Le monde d'Elhyandra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :